La forêt du livre – Bookstagram

Favicon de La forêt du livre sur Bookstagram
Qu'à jamais j'oublie - Valentin Musso
Partenariat d'affiliation

Qu’à jamais j’oublie – Valentin Musso

Qu'à jamais j'oublie - Valentin Musso

Article proposé par :

PDP_FLORIAN

Avis personnel et critique

Dans la boîte de discussion, dites-nous rapidement qui a de lourdes histoires de famille à déplorer ? Absolument tout le monde !
C’est bien de cela que traite le livre. De tous ces évènements familiaux passés qui conditionnent l’avenir de notre généalogie ! Bien entendu, sous fond d’enquête et de drame lié au crime que nous présente rapidement la quatrième de couverture.

Ce roman donne à réfléchir autour de nos propres histoires familiales. Il rend compte du fait que de dures vérités causent finalement moins de malheurs que de longs mensonges. Et que finalement, les liens des familles ne se réduisent plus vraiment qu’aux liens du sang. Progressivement, l’auteur nous plonge dans l’histoire de cette famille, dont les fondations reposent sur des non-dits, et nous fait voyager au travers du pays tout entier… Et même bien au-delà !

Récit de fiction, mais reposant sur des faits réels, l’émotion suscitée est dotant plus grande ! Ponctué par des twists narratifs finement écrits, le dénouement ne vous laissera pas indifférent. Si je peux observer quelques réticences totalement personnelles quant à l’écriture : j’ai trouvé les descriptions des lieux et de certains personnages parfois trop longues. Cela rend parfois lourd le récit déjà riche de vocabulaire extrêmement soutenu ! La richesse du lexique n’est pas déplaisante pour autant, néanmoins, il vous faudra peut-être, comme moi, un peu plus de temps pour percevoir toutes les subtilités du langage choisi !

Ce livre a été particulièrement intéressant à lire du point de vue de la narration. Nous avons un seul narrateur du présent, qui nous permet d’enquêter avec Théo le fils de Nina, sur l’histoire passée de sa mère. Et en même temps quelques réminiscences du passé qui offre une double narration imbriquée. Les 336 pages de cette œuvre d’imagination de Valentin Musso, paru aux éditions Points en 2022 offrent une lecture plutôt fluide. Divisé en 4 parties comprenant eux-mêmes une dizaine de chapitres d’une dizaine de pages, la structure apparaît comme plutôt conventionnelle. Le choix d’une fin « ouverte » pourra en ravir certains, comme en décevoir bien d’autres.

Du côté du graphisme de l’édition, puisque si vous avez lu mes précédentes chroniques, vous savez que j’aime à traiter de cet aspect. Aspect selon moi important puisque l’on choisit également sa lecture grâce à la première de couverture. Je trouve ici que le choix du flat design est simple et intéressant. Collant parfaitement à l’aspect conventionnel de la structure narrative. Néanmoins, le choix de représenter une femme au bord d’une piscine ne met en scène que le pitch de la quatrième de couverture. Par conséquent, elle ne laisse pas entrevoir toute la complexité du sujet traité, qui selon moi est un des points forts de l’histoire.
En résumé, et pour faire court dans cette conclusion : vous aimerez ce livre, n’attendez pas ! Foncez vous le procurer en cliquant ici.

Les points forts

• Sujet fort et bien déroulé.
• Parle à tout le monde, forcément !
• Ni trop long, ni trop court.
• Lecture agréable et fluide.

Les points faibles

• Quelques descriptions un peu longues.
• Le graphisme de l’édition n’expose pas toute la complexité du récit.

Partagez votre avis !

Pseudonyme*
Instagram, Blog...
Commentaire*
Aucun commentaire n'a encore été posté... Donnez votre avis avant tout le monde !

Vous aimerez aussi

L’homme du grand hôtel – Valentin Musso

Les disparus du pays imaginaire – Aiden Thomas

Tu as envie de parler d’un livre que tu as adoré ?
Propose nous une chronique littéraire !

Votre avis compte pour nous !

5/5
Vous appréciez la plateforme ?
Mettez 5 étoiles et votre avis
Pas encore membre ?

Rejoins les lecteurs de La Forêt du livre des maintenant !

Pile à lire : La forêt du livre sur Bookstagram