La forêt du livre – Bookstagram

Favicon de La forêt du livre sur Bookstagram
Avis et chronique : Les disparus du pays imaginaire de Aiden Thomas
Partenariat d'affiliation

Les disparus du pays imaginaire – Aiden Thomas

Avis et chronique : Les disparus du pays imaginaire de Aiden Thomas

Article proposé par :

PDP_FLORIAN

Avis personnel et critique

Disparue il y a 5 longues années avec ses frères, Wendy en est la seule rescapée… Problème ? Elle ne se souvient d’absolument aucuns évènements survenus pendant ce temps passé en forêt. Pire encore, elle ne semble plus se rappeler d’où peuvent bien être restés ses frères. Nul ne sait ce qu’il a bien pu se passer dans ces bois. Impatiente de trouver un dénouement à cette affaire, la police commence même à soupçonnait Wendy d’être fautive dans cette mystérieuse affaire. D’autant plus que de nombreux autres enfants se volatilisent dans ces mêmes bois. Lorsque Peter arrive, la vie de Wendy bascule soudainement… Ne l’a t-elle jamais vue de toute son existence ? Ou n’arrive-t-elle simplement pas à remettre son visage ?

Attention aux cauchemars !

Vous pensiez tout savoir du pays imaginaire, sur les sirènes et sur les fées ? Oubliez tout ce que vous pensiez croire, car Aiden Thomas avec son roman Les disparus du pays imaginaire nous emmène dans un retailling des plus sombres ! Si je peux vous conseiller : soyez prêt, le cœur bien accroché parce qu’il risque d’être mis à rude épreuve plus d’une fois !

L’auteur a réussir à faire exploser ma tension avec des séquences qui m’ont mis plus que mal. J’étais vraiment pas bien… Surtout quand ça concerne les enfants. C’est mon trigger warning ultime ! On ne touche pas aux enfants ! Malgré le pitch de l’histoire, quand j’ai plongé dans les premières pages du récit, je ne m’attendais pas au fait que ce serait aussi sombre et angoissant. J’ai été retourné jusqu’à me réveiller la nuit par des cauchemars liés au livre.

Dans cette histoire, on évoque la perte d’un être cher, de mental health comme disent les anglophones, d’amnésie bien sur, de deuil et de traumatismes divers et surtout, à mon grand damne, de la disparition d’enfants. Toutes ces horreurs sont heureusement ponctuées par un peu de lumières avec des sujets plus doux comme la résilience et l’acceptation accompagné d’un zeste de magie ! Et ça, c’était pas sans me déplaire.

Un rythme qui prend son temps

Durant toute ma lecture de « Les disparus du pays imaginaire », on jongle entre les rêves de Wendy et la réalité de tous. De fait, le déroulé de l’histoire s’effectue lentement… C’est pourquoi je n’arrive pas à dire que c’est un page turner qui mérite un 5 sur 5 en librairie. Cela s’explique par des passages que j’ai trouvé un peu lourd et long qui n’apportaient pas forcément un plus au déroulé narratif. Ce qui aurait pu être également mieux construit, c’est le côté enquête de police qui n’était sûrement pas assez développé à mon sens… Mais c’est peut-être parce que je suis fan de thriller.

En définitive, et ceci malgré les petites longueurs évoquées, ça a été un roman impossible à lâcher ! On souhaite constamment savoir ce qui a bien pu se passer pour Wendy et ses frères dans ces bois et on veut par dessus tout enfin connaître le sort qui a été réservé aux enfants portés disparus.

Les points forts

– Des sueurs froides dont vous allez vous souvenir
– Une histoire qui vous tiendra en haleine sans problème
– Des personnages bien développés

Les points faibles

– Quelques longueurs sur certains passages
– L’aspect Triller qui aurait pu être développé un peu plus en profondeur

Partagez votre avis !

Pseudonyme*
Instagram, Blog...
Commentaire*
Aucun commentaire n'a encore été posté... Donnez votre avis avant tout le monde !

Vous aimerez aussi

La nuit n’est jamais complète – Niko Tackian

Ghost in love – Marc Levy

Tu as envie de parler d’un livre que tu as adoré ?
Propose nous une chronique littéraire !

Votre avis compte pour nous !

5/5
Vous appréciez la plateforme ?
Mettez 5 étoiles et votre avis
Pas encore membre ?

Rejoins les lecteurs de La Forêt du livre des maintenant !

Pile à lire : La forêt du livre sur Bookstagram